mercredi 26 décembre 2012

Les Strandards de la Beauté


Cela fait bientôt trente ans qu'ils jouent ensemble des standards, comme jamais ils n'ont été joués. Cela fait bientôt trente ans qu'ils portent la musique au firmament de la Beauté, et c'est en quelque sorte leur éthique. Dans la furie dominante et le bruit que s'imposent les humanoïdes affolés et incultes, ils font figure de classiques, ils en ont le style et l'élégance, le savoir et la saveur, ce qui met souvent en fureur les fâcheux et les grincheux, qui reprochent au pianiste ses caprices, son air hautain, son refus d'être enregistré et photographié par d'autres que ceux qu'il choisit - les hommes de ce temps ne savent plus écouter et regarder, sans en voler des traces, autres que celles précieuses de leur mémoire, vérifiant ainsi qu'ils n'en ont plus depuis longtemps - manières qu'il conviendrait pourtant de saluer, comme l'on salue le silence des esprits épris du mouvement du Temps et de la Beauté.  

Standard :
" (evergreen, oldie ). Morceau populaire qui a résisté à l'épreuve du temps. Dans le jazz, on distingue les chansons de Broadway ( ou Tin Pan Alley ), reprises par les jazzmen, comme Body And Soul, Stardust, tendance dont l'apogée se situe dans les années 30, et les morceaux composés par les musiciens de jazz, comme Flying Home ou 'Round Midnight"... C'est dans l'interprétation d'un standard que se révèlent le mieux les qualités d'invention d'un jazzman ( qu'il soit instrumentiste, chanteur ou arrangeur )... " ( Philippe Baudoin - Dictionnaire du Jazz - Robert Laffont - 1988 )

Beauté :
" La beauté pouvant éveiller un sentiment de supériorité, d'admiration et ayant son pendant dans les qualités intellectuelles ou morales ( selon la tradition platonicienne ), l'adjectif s'emploie dans la sphère intellectuelle, morale et sentimentale ( ces trois domaines sont attestés en 1080 )...  Dans le langage de la haute société qui s'élabore au XVI° et XVII° s., beau acquiert la valeur de " noble, distingué, brillant "... " ( Dictionnaire historique de la langue française - sous la direction d'Alain Rey - Le Robert - 2006 )

http://youtu.be/ENrRAIzlL1A





à suivre

Philippe Chauché

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Laissez un commentaire