vendredi 24 juin 2011

Éphémères Admirations (19)



" Figure 4. Le coursier affamé retourne au galop à son râtelier.
commentaire : La fille, étalée à plat sur les coussins, tient enlacé de ses deux mains le buste de son partenaire, serré contre ses seins. Le garçon, les pieds de la fille posés sur ses épaules, a entièrement plongé sa trompe dans le calice. Tous deux sont au seuil de l'extase. Seule une main de maître a su représenter ici tout ce qui agite au même degré deux âmes et deux corps, l'échange des regards noués sous les paupières mi-closes, l'enchevêtrement des langues qui s'enroulent et se dégagent tour à tour. " (1)



Point n'est ici besoin de décrire dans le détail les positions qu'elle affectionnait, écrit-il, elles avaient toujours la légèreté tragique de son regard, l'insouciance de ses attitudes lorsqu'elle croisait les jambes pour le regard de quelque inconnu qui savait se tenir à la bonne distance, l'élégance de la langue française qu'elle parlait et écrivait avec une volupté gourmande, point de différence, ajoute-t-il entre les envolées de ses jambes et celles de ses phrases.

à suivre

Philippe Chauché

(1) Jéou-P'ou-T'ouan ou la chair comme tapis de prière / Li-Yu / traduc. Pierre Klosowski / 10-18 / 1979

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Laissez un commentaire