samedi 8 août 2009

Odes Taurines (1)

Ne rien dévoiler de ce que je sais
Ne rien montrer de mon savoir
Ne rien dire de la saveur du Temps
Être là, sans affectation
Être au centre dans la lave
Laisser monter l'Ode
Ses fleurs et ses douceurs
Dire seulement, je vois
Dire seulement, j'écoute
Dire encore, voici
José Tomas comme aucun
José Tomas comme personne
José Tomas libre, épousant la Courbe du Temps

Tout le reste n'est qu'épuisement du savoir
Tout le reste est si loin de la saveur du Temps.

à suivre

Philippe Chauché

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Laissez un commentaire